France : Web Deux. Immobilier Zéro

Publié le 24 novembre 2009 | par Jean-François Ruiz

7

Article rédigé par Vincent Lecamus.

A l´heure du web 2.0, la question que l´on peut se poser est : Où en est le secteur de l´immobilier ? Le constat est mitigé mais prometteur. Aux Etats-unis, on commence à voir fleurir de toute part des sociétés innovantes proposant des services pratiques et simples d´utilisation. D´autre part, mon travail de recherche sur la toile française me pousse à constater le manque d´innovations depuis quelques années dans la vente et la promotion immobilière.

En effet, la stratégie Internet des agences immobilières et des promoteurs vise uniquement à en présenter suffisamment – et assez peu – pour que le prospect se déplace jusqu´au lieu de vente. Une fois sur place, il suffit d´avoir recruté des vendeurs talentueux. A l´heure où le web 2.0 permet la transparence et le partage d´information, leur politique parait enracinée dans le 20ème siècle, comme si elle avait eu peur du bug de l´an 2000 sans jamais s´en remettre.

Heureusement, les Etats-Unis commencent à dépoussiérer le secteur grâce à quelques sites Internet dans la vague du 2.0. La plupart auront entendu parler de Zillow, site Internet permettant de comparer les biens vendus par d´autres avec les siens, ou encore de Biggerpockets, réseau social consacré uniquement à l´immobilier. Pour information, ces sites ont été créés il y a plus de 4 ans.

Aujourd´hui, ce qui se fait le plus outre-atlantique, c´est d´utiliser la géo-localisation pour présenter ses biens, ce qui permet de proposer une autre méthode de recherche. Les flux RSS, Twitter et Facebook sont monnaie courante sur les sites ; les américains ont tout de suite compris l´apport qu´allaient avoir de tels outils pour leurs affaires. Possibilité de partager, de créer ses listes de recherche simplement, de se renseigner sur les quartiers, les activités, les transports, la population, etc. Le constat est simple : on voit fleurir sur les sites de plus en plus de service orienté consommateur ; le confort utilisateur redevient la priorité.

Et en France alors ? Mon chauvinisme me pousse à constater une grande déception : le retard est flagrant. L´immobilité du secteur tend à faire croire à une peur de l´innovation par les acteurs de l´immobilier, la peur de se faire dépasser par les technologies. Le problème c´est que le train est en marche. S´ils ne souhaitent pas se faire distancer par les innovateurs indépendants (Drimki, Bmykey, Keltoa, etc.) ou par les firmes étrangères, il va falloir se tenir au courant et faire preuve d´initiative, ne plus avoir peur de prendre des risques. Quand on ne peut choisir la direction du vent, il faut savoir orienter ses voiles…

Depuis peu, j’ai décidé de partager avec d’autres sur un blog : www.immobilier2.0-le-blog.com. Nous partageons une veille technologique complète du secteur de l´immobilier, décortiquons les innovations dans des articles de qualité et proposons des solutions pour améliorer sa stratégie internet. Ainsi, les acteurs de l´immobilier peuvent profiter d´une expertise sur les outils à mettre en place pour augmenter leur chiffre d´affaire. Si ce sujet vous intéresse, vous pouvez profitez dès à présent de nos travaux.

Commentaires de la rédac de Webdeux.info :
JFR : Effectivement, c’est étonnant de voir qu’il n’y a pas d’acteur majeur de l’immobilier sur Internet en France. Cela dit le marché est en train de bouger. Merci pour ce travail de veille que tu as entamé sur ce blog. Ca va bien accompagner les initiatives prises dans ce marché. J’ai trouvé que l’approche de
meilleursagents.com est tout à fait intéressante mais il y a encore énormément de choses à faire et des projets qui arrivent.

SR : Très bonne analyse ! Pourquoi les Etats Unis sont-ils en avance dans le développement de services/innovations Internet ? 3 raisons à cela : une population 4.5 fois plus importante que la France, la culture du service et aussi la conscience qu’Internet est un vrai levier de développement de la croissance.

Tags:



7 Responses to France : Web Deux. Immobilier Zéro

  1. Olivier Fécherolle says:

    C’est malheureusement parfaitement juste !
    Même l’appli I-Phone de Se Loger ne donne pas les mêmes alertes que le site !
    A noter cependant Twimmo http://www.twimmo.com/ qui essaie de bousculer les barrières…

    P.S. Belle initiative que ce nouveau blog.
    A suivre

    Olivier

  2. Il faudrait creuser un peu, ce n’est pas seulement une question de retard par rapport aux USA, mais aussi de business modèle des agences immobilières : il me semble que cela ne fonctionne pas de la même façon en France et au USA.

    D’autre part, j’ai discuté il y a quelques avec un réseau d’agence, et en fait toute la communication qu’ils font n’est pas faite pour vendre des maison (?!?!) mais pour avoir un contact avec un acheteur. C’est pourquoi vous n’avez jamais toutes les informations, ni toutes les photos de la maison dans les annonces papier, internet ou vitrine : les agents veulent que vous les appeliez pour avoir plus de renseignement…. et pouvoir vous proposer autre chose.

    Ceci expliquer cela…

  3. Bonjour,

    Effectivement l’immobilier français est en retard du point de vue de son développement sur le net.

    Il y a néanmoins de belles initiatives, et pas uniquement sur le domaine des agents immobiliers.
    Pour ma part, je « pousse à la roue « dans le domaine très spécifique des services aux conseils syndicaux de copropriété, et j’ai le plaisir de rencontrer régulièrement de jeune entrepreneurs « orientés web » dans le domaine de l’immobilier et du bâtiment – secteurs connexes.

    Nous sommes sur la bonne voie!
    Bien cordialement.

    Michel

  4. Bonjour,

    Pour répondre à Olivier, je suis d’accord avec ce que vous dites. J’ajouterais même que le modèle de partage de bien Anglo-saxon -tous les biens sont référencés sur une base de donné et n’importe quelle agence peut le vendre en partageant les frais- est un réel bienfait pour le client, les biens partent souvent en moins d’une semaine. Cela fait longtemps que les Américains, tout comme les Anglais, tournent leur services vers la satisfaction du client. C’est surement une des causes de leur meilleur capacité à l’innovation, et donc, de leur avance.

    Ceci explique cela et le business model des agences françaises qui ne se rémunère que sur la dépense des acheteurs en est un fort reflet. Pour information, en Angleterre, la com payée est partagée entre le propriétaire et le chercheur de logement. La méthode française pousse les agences à tout faire pour vendre les biens sous ce type de mandat avant les autres. Cela engendre souvent un déficit de confiance de la part des acheteurs.

    Qui y gagne? Le marché du particulier à particulier et les notaires. C’est pour cela qu’il est primordial pour les agences de revenir aux bases : la satisfactions du client. Aujourd’hui, ces clients sont, pour beaucoup, les internautes 2.0. La technologie est donc un bon moyen de remettre en place cette transparence et ce rapport de confiance indispensable au bon déroulement d’une vente. Notamment grâce a des outils permettant de fournir de l’information et de l’aide aux chercheurs de logements. D’où la création de notre blog.

    Cordialement,

    Vincent Lecamus

  5. gilot says:

    Pourquoi penser que personne ne bouge allez voir http://www.drimki.fr et vous constaterez qu’il y a des nouveautés dans l’immobilier :

    estimation en ligne gratuite

    test d’avant vente

    géolocalisation

  6. Coocoonhome says:

    Bonjour,

    Je suis d´accord sur le constat. Il faut faire bouger les choses, pour l´instant on se focalise uniquement sur les circuits de distribution " Professionnel versus Particulier " et quelque part on oublie le consommateur. Comme vous l´avez dit, " le confort utilisateur redevient la priorité ", c´est lui qui fera bouger l´immobilier et le professionnel va se mettre tranquillement dans la roue. Le Web 2.0 permettra aux professionnels de nouer le dialogue avec leur communauté virtuelle.

    Par contre, je ne suis pas tout à fait d´accord concernant les professionnels quand vous dites que " leur politique parait enracinée dans le 20ème siècle, comme si elle avait eu peur du bug de l´an 2000 ". J´ai confiance en la capacité de remise en question des professionnels, même s´il y aura toujours quelques réfractaires aux changements.

    Vous avez constaté comme moi que les outils web qui permettraient une transparence et un partage entre tous les acteurs de l´immobilier n´existent pas encore en France, et ce n´est pas les agences indépendantes qui auront les moyens de changer seules les choses.

    Les grands sites web immobilier qui détiennent les parts de marché actuellement en France profitent de cette situation et ce n´est pas dans leur intérêt de changer. Pour les sites qui se focalisent uniquement sur la vente d´espaces publicitaires aux particuliers, leurs prix onéreux et la durée de vie très courte des annonces ne sont pas non plus une solution idéale pour le consommateur. De plus, même si 50% du marché immobilier passe par le circuit particulier, la plupart des vendeurs font estimer leur bien par un professionnel et les acheteurs se méfient et recherchent la validation d´un professionnel à travers des visites pour bien cerner les prix réel du marché.

    De l´autre côté, les grands sites qui se focalisent sur les annonces des professionnels sont heureux de vendre leurs espaces publicitaires plusieurs fois pour un même bien sachant qu´il y aura doublement ou triplement des annonces parmi les agences. Ce n´est pas pratique pour l´acheteur qui recherche et pas très valorisant pour les vendeurs. Plus les agences continuent à travailler seule dans leur coin plus les modèles économiques de ces sites vont durer. Mais ont-ils le choix…?

    Le constat est là, pour le moment en France, les outils et sites web mutuellement avantageux pour tous les acteurs de l´immobilier et leurs utilisateurs n´existent pas… ou tout du moins pas encore !

    Ruth

  7. Offees says:

    Bonjour,

    Pour compléter ce qui s’est dit plus haut , nous essayons de faire « bouger » les choses avec un portail d’immobilier professionnel directement de propriétaire à locataires.
    http://www.Offees.com permettant de négocier en direct, de réduire les coùts liés aux agences ( entre 15 et 30% du loyer ).

    Outre les services internet classiques ( geolocalisation, photos, liens vers visites virtuelles, alertes etc…) Offees pousse les offres vers des enteprises susceptibles d’être interessées.

    N’hésitez pas nous dire ce que vous en pensez

    Alexandre
    Offees

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Why ask?

Retour en Haut ↑