Dossiers

Publié le 11 avril 2013 | par Jean-François Ruiz

1

Vers le Quantified Self – Introduction

Prenez-vous de bonnes résolutions ?

C’est tous les ans la même histoire : les fêtes arrivent, il fait froid, on mange, on boit, on fait la fête en famille, et on reste trop longtemps à table. Résultat, les graisses s’accumulent et quand vient le jour de l’an, tout le monde applique la tradition de faire ses bonnes résolutions. Moi non plus, il y a quatre mois, je n’ai pas échappé à cette tradition.

Jusqu’à présent, j’évitais volontairement de m’engager sur des résolutions qui me contraindraient à changer mes habitudes alimentaires (de glouton). Souvent, elles ne durent qu’un temps et les bonnes (mauvaises) vieilles habitudes reviennent au galop.

L’augmentation de la fréquentation des salles de sport en janvier ainsi qu’à l’approche de la saison estivale montre que beaucoup d’entre nous prennent ces bonnes résolutions en compte mais ont du mal à s’y tenir dans la durée.

Cette année, j’ai pris une bonne résolution. Une vraie.

Non, pas celle de faire un régime, je n’ai pas aimé “me priver” de nourriture avant les compétitions de judo durant mon adolescence. J’ai décidé de prendre le contrôle de mon poids. Et pour mieux le comprendre il a d’abord fallu que je l’observe et que je prenne conscience de celui-ci.

Jusqu’à présent, je n’ai jamais eu de balance à mon domicile. La première étape a donc été d’investir dans cet achat. J’avais entendu parler des balances connectées wifi comme Withings, et suite à la recommandation de mon entourage je me suis décidé à l’achat.

C’est comme ça qu’a commencée ma découverte de ce que les anglophones appellent le “Quantified Self”, que l’on pourrait traduire par “Quantification Personnelle”. En 2 mots, c’est l’idée de se mesurer soi-même à l’aide d’appareils électroniques : podomètres, tensiomètres, balances de poids…

Regardez cette courte vidéo de TED qui vous en dira plus sur le sujet :

Si vous êtes abonnés par e-mail, cliquez ici pour voir la vidéo

Puis, j’ai fait la découverte de Umanlife, un service de carnet de santé 2.0 qui m’a permis de découvrir au passage les produits Fitbit. Je me suis pris au jeu et j’ai testé en profondeur.

J’adore pouvoir consulter toutes ces données en un seul endroit : la plate-forme me permet d’avoir une vue d’ensemble de mon état de santé et me donne régulièrement quelques tips pour avoir plus d’énergie.

Mon kit de Quantification Personnelle se compose aujourd’hui de :

  • 1 FitBit One qui mesure mon nombre de pas par jour, le nombre d’étages que je gravis chaque jour, de kilomètres parcouru. L’appareil suit également mon sommeil. Je ne le lâche plus !
  • 1 Balance Withings qui traque mon poids depuis le 18 janvier
  • 1 Balance FitBit qui traque mon poids depuis le 14 février

Nous sommes maintenant à 2 mois et demi de l’achat de la Withings et voici l’évolution de ma courbe de poids.

DS_-_Evolution_poids

Le trou de mesures dans la courbe correspond à des vacances à l’étranger. Vous vous demandez sûrement comment j’ai fait pour arriver à un tel résultat. Hé bien c’est simple. Dans les grandes lignes, je n’ai fait qu’appliquer cette équation : Exercice Physique + Manger Moins => Perte de poids et prise de force physique.

Dans les prochains articles de cette série sur le Quantified Self, je vous donnerai plus de détails sur mon parcours et sur mes découvertes à ce sujet. Je prévois un petit comparatif des balances Withings et Fitbit prochainement. Ma préférence va en faveur de la Fitbit, je vous détaillerai les raisons plus tard. Pour le moment, il est temps de (re)prendre en main votre vie avec Umanlife qui vient d’ailleurs de gagner la Startup Academy 2013 !

Tags:



One Response to Vers le Quantified Self – Introduction

  1. seb says:

    mais alors pourquoi une préférence pour la balance Fitbit ?

    Merci,

    Sébastien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Why ask?

Retour en Haut ↑