Interview de Raphael Labbe

Publié le 11 janvier 2008 | par Jean-François Ruiz

0

CR : peux-tu te présenter en quelques lignes ?

RL : Je m’appelle Raphael Labbé mais je suis plus connu sous le nom de leafar (soit Raphael écrit à l’envers). J’ai 28 ans et mon petit parcours professionnel a été composé d’une alternance de création d’entreprise, de fonds d’investissement et d’expérimentation diverses. Je suis @rt addict et ethnologue de la culture numérique. J’aime lire et regarder le monde a travers une lentille photographique.

CR : Dis-moi, tu a vécu une histoire un peu spéciale avec un panda, c’est ça ?

RL : Sur le web on doit se représenter avec un avatar. Il exprime quelque chose de son soi… j’ai fait tourné quelques images jusqu´au jour où ma soeur m’a envoyé ce panda sur une carte postale.
Je l’ai adopté tout de suite. Les panda c’est une longue histoire. Ils ont habité mon enfance … je dormais notamment avec un panda plus grand que moi (mon ami de totoro des années 80) et j’ai toujours soutenu le WWF, j’étais très « vert ». En voyant cette image j’ai tout de suite compris qu’elle correspondait à ce que je voulais dire aujourd’hui. Je conserve précieusement le petit Nicolas en moi, mais comme tt le monde je me suis coltiner le réel (en particulier les tours et la finance) et là il vaut mieux être bien armé. Voila pour la petite histoire.

CR : And you, what do U.[Lik] ?

RL : U.[lik] c’est mon projet … surement un peu aussi ma pierre philosophale. U.[lik] est un site de partage de gouts doté d’un moteur de recommandation. ….ou l’on peut construire sa bibliothèque virtuelle avec tout ce que l’on aime (ou pas). U.[lik] recommande ensuite de nouvelles choses à découvrir et de personnes qui partagent mes gouts.

Nous avons fait nos études sur un campus. A cette époque nous avions la chance de facilement accéder à la bibliothèque de nos amis. C´était une période extraordinairement riche car nous pouvions découvrir très facilement des films, des livres ou bien de nouvelles musiques. Il nous suffisait de passer la porte d´un ami. Cette simplicité d´échanges s´arrêta brusquement le jour où nous avons quitté ce campus. Eparpillés un peu partout en France et à l´étranger, il devint très compliqué de partager facilement ce que nous aimions. C´est pour cela que nous avons crée U.[lik] : pour recréer cette richesse, cette simplicité d´échanges et l´étendre à tous ceux qui partagent cette même envie.

CR : Tu connais forcément APML. Qu’en dis-tu ? U.[lik] sera-t-il la première plate forme de création d’un profile APML ?

RL : J’ai beaucoup échangé il y a un an avec Chris Saad qui est le fondateur de Particls qui est à l’origine de l’APML. Je le citait en exemple dans un de mes posts expliquant les ambitions et la vision de U.[lik].

U.[lik] a été pensé comme un nuage d’intérêts mais seulement sur les biens culturels qui sont très particuliers. Je pense que l’APML est un projet passionnant et je suis un défenseur de toutes les solutions visant à permettre une économie de l’attention. En effet, c’est potentiellement une source de valeur ajoutée très forte pour le consommateur dans une économie de l’hyper-information. Je ne suis malheureusement pas impliqué dans le processus car je n’en ai pas le temps. Je suis un défricheur et non un activiste; mon activité de constructeur je la réserve à U.[lik] et à Wikipedia et à quelques causes (mais je culpabilise souvent de ne pas pouvoir y consacrer plus de temps). APML c’est un peu comme OpenId : cela prend du temps. Grâce a Fred Stutzman (un blog à lire absolument) j’ai une délégation d’identité sur ma page perso depuis aussi un an … et les gens commencent tout juste à en parler sérieusement principalement car de gros acteurs s’y collent, U.[lik] intégrera surement le programme quand le temps sera venu.

Je formulerais juste une petite critique qui n’ai pas lié au projet en lui même mais à l’utilisation d’un nuage d’intérêts : il existe un fort risque d’enfermement du consommateur. Satisfaction immédiate rime souvent avec appauvrissement. Nous travaillons sur le moteur de recommandation de U.[lik] pour qu’il reste ouvert et permette vraiment la découverte en mélangeant outils automatisé, sérédipité et social.

CR : Tu es admin de la cause ninemillion.org sur FB. Peux-tu rappeler en quoi ça consiste pour ceux qui n’étaient pas au leWeb3 ?

RL : La connaissance est un mobile home. La seul maison que l’on habite n’importe où sur terre et qui permet de se protéger même dans certaines situations extrêmes. Ninemillion.org est une initiative du Haut commissariat aux réfugiés de l’ONU dont le but est de financer des programmes d’éducation pour les 9 millions d’enfants réfugiés du monde. Comme je vous l’ai dit je suis un mauvais activiste par contre je vous invite à aller visiter le site Ninemillion.org et à me rejoindre sur Facebook : la cause décolle doucement et j’ai besoin de vous !

CR : Merci !

Tags: ,



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Why ask?

Retour en Haut ↑