Ajoutez un peu de Sérendipité à votre vie !

Publié le 28 décembre 2007 | par Jean-François Ruiz

13

Vous connaissez cette sensation:

  • Vous parcourez des liens de blogs d’une manière proche de l’aléatoire et tombez sur une discussion qui résoud un de vos problèmes.
  • Vous lisez aléatoirement un livre de physique et trouvez le fil conducteur de votre présentation de la semaine prochaine.
  • Vous faites vos emplettes au rayon alimentaire pour chien et vous trouvez votre âme sœur.

C’est le charme puissant du mode Shuffle (aléatoire) d’un iPod ("Comment il a su que c’était la chanson que je voulais entendre à ce moment là ?…"). C’est la sérendipité. Et peut-être que nous devrions multiplier les occasions pour qu’elle se produise dans nos produits, nos services et nos vies…

serendipitycurve 

En conception d’expérience utilisateur, nous travaillons souvent comme des malades pour enlever l’imprévisibilité. C’est une très bonne chose dans la majorité des cas. Une interface qui fait ce vous espérez, disparaît pour que vous puissiez vous focaliser sur ce qui doit être accompli avec le produit. Alors que nous affirmons que cet aspect aléatoire joue un très grand rôle dans les jeux, nous faisons de notre mieux pour l’enlever des produits et services "sérieux". Mais il existe de nombreuses manières pour conserver l’expérience d’un utilisateur constante tout en intégrant le caractère aléatoire. Ce qui est aléatoire est délicieux, étonnant, sexy, gratifiant, inspirant, addictif…

Quand l’iPod Shuffle est sorti, les publicités étaient basées sur le thème : "La vie est aléatoire." Je pensais que c’était un des pires coups marketing jamais réalisé. J’imaginais les réunions marketing du produit : "Transformons l’absence d’écran en une fonctionnalité. Oui, voilà c’est ça. Nous allons vendre l’incapacité de choisir vos musiques comme un avantage !"

Mais je faisais erreur. À peine quelques semaines après la sortie du Shuffle, l’effet du caractère aléatoire de l’iPod Shuffle commençait. Il était possible d’entendre : "Oh mon dieu! C’était la chanson parfaite pour cela!" ou encore "Sérieusement. Cela ne peut pas être aléatoire. C’est le fait de mettre les chansons ensemble qui…marche*".  L’iPod Shuffle invitait les personnes à écouter autre chose que simplement leur playlist vieillissante. Il les exposait à des musiques qu’ils avaient mises sur leur iPod Shuffle sans jamais avoir été les musiques favorites. Pensez-y. Pensez à toutes les musiques sur votre (non-Shuffle) iPod, ordinateur, ou vos CDs. Maintenant pensez aux playlists de musiques que vous écoutez trop souvent. Pour la plupart d’entre nous, c’est un ensemble pathétiquement petit. En forçant, littéralement, les gens à écouter à des chansons choisies aléatoirement, le Shuffle était constamment surprenant, enchanteur, addictif. Et les utilisateurs adoraient ça.

Les filtres conduisent à un plus grand besoin d’aléatoire aujourd’hui.
Nous sommes tous en surcharge d’information et les filtres sont les meilleurs antidotes à cela. Que ce soit technique ou politique comme Techmeme ou Memeorandum, un blog à sujet spécifique/les sites d’informations en ligne comme Slashdot ou Engadget, ou notre propre page d’informations faite maison comme My Yahoo, Netvibes ou xfruits, nous sommes tous en train de chercher des solutions pour réduire le bruit. Même un site de vente en ligne à moitié intelligent comme Amazon devient un filtre en nous recommandant les produits qui pourraient nous intéresser, et même en nous laissant le configurer pour que la recommandation soit plus précise. Mais tous ces filtrages, toutes ces configurations nous maintiennent coincés! Nous finissons par voir seulement ce que nous pensons vouloir voir — ce avec quoi nous sommes déjà famillier — et coupe nos chances pour la découverte aléatoire. Cela veut dire également couper notre habilité à créer et innover, voire même notre capacité à être vraiment surpris et émerveillés par quelque chose.

Comment pouvons-nous faciliter la sérendipité dans nos produits, services, et même dans nos vies ?
Evidemment cela dépend grandement du produit, avec un concept basé sur l’aléatoire (comme le Shuffle) c’est effectivement très facile. Mais voici quelques exemples (aléatoirement choisi ;)):

1) La sélection du Jour/Semaine/Mois par l’équipe
Les « meilleures ventes » reflètent la popularité par la vente à plusieurs personnes. Le "recommandé pour vous" met en avant ce que les personnes qui vous ressemblent ont achetés. Ces deux filtres réduisent les choix d’exploration, mais la sélection de l’équipe peut introduire quelque chose de nouveau, spécialement quand elle sélectionne des choses un peu en dehors du champ habituel et peut ainsi vous faire découvrir des contenus/articles intéressants que vous auriez pu rater autrement.

2) Encourager les utilisateurs à partager les usages détournés qu’ils font du produit
Ne montrer pas simplement des exemples de comment le produit peut être utilisé dans son usage normal/initial. Amenez les utilisateurs à vous raconter des histoires, à vous envoyer des photos, exemples, etc. des manières qu’ils utilisent le produit pour faire quelque chose que personne (ni même vous) n’avait pu imaginer.

3) Introduire aléatoirement des choses complètement hors sujet
Par exemple, si vous aggrégez les news sur le bricolage, ayez un endroit ou vous introduisez aléatoirement des articles (de très haute qualité) qui n’ont rien à voir avec le bricolage.

4) Utiliser des cartes d’idées aléatoires
L’idée est simple: sélectionner une carte au hasard dans un jeu de cartes de solutions et essayer d’appliquer cette idée à votre problème courant comme si celle-ci était directement en rapport.

Quelques Ressources:

5) La vieille méthode de veille: s’inscrire à des magazines dont le sujet est étranger à ce que vous lisez habituellement
Marchez vers un kiosque de journaux et regarder les sections que vous évitez habituellement. Vous ne pouvez pas imaginer que l’Usine Nouvelle aura la réponse parfaite à votre problème de développement. Vous pouvez également aller au delà des kiosques à journaux et passer à travers les journaux professionnels que vous trouvez dans la maison d’un ami ou d’un partenaire d’affaires (ou encore dans la salle d’attente de votre dentiste). Qui sait combien de fois nous avons réinventé la roue simplement parce que le problème n’a jamais était résolu dans notre monde alors qu’il existe une tonne de solutions dans un autre champ de connaissances.

6) Trouver QUELQUES moyens pour ajouter de l’aléatoire (ou du peudo-aléatoire) directement dans vos produits ou services
L’astuce (aléatoire) du jour est une possibilité souvent exploitée. Et ce n’est pas parce que c’est souvent mal fait, ennuyant et désagréable que cela ne signifie pas que cela doit être systématiquement comme ça. Il y a probablement beaucoup d’autres manières d’introduire quelques touches d’aléatoire ou de peudo-aléatoire (avec une option utilisateur par exemple).

  • Les batteries (et autre matériel électronique et/ou logiciel pour faire de la musique midi) vous permettent parfois de choisir d’insérer automatiquement, un peu au hasard de la musique (des samples) pour la rendre juste un peu moins « parfaite »…
  • Google a un bouton "J’ai de la chance" qui vous envoye directement sur le premier résultat de la recherche. Il n’y a donc pas de hasard. Cette fonction utile (qui coûterait à Google quelques 110 millions de dollars par an) pourrait être également accompagné d’un bouton "Je m’ennuie" qui vous enverrait directement au 42ème résultat. Une sorte de fonction random comme celle qui a l’air de ravir les nombreuses personnes inscrites sur stumbleupon.
  • Photoshop a une sorte de fonctionnalité de transformation d’image qui bien que n’étant pas aléatoire, vous permet instantanément de modifier votre image avec une varieté d’ajustements de couleurs différentes. Peut être qu’ils pourraient ajouter un menu "appliquer un filtre aléatoire" et vous permettre de voir l’image après quelques réglages aléatoire. Vous n’auriez jamais pensé que l’effet « Pellicule de plastique » est exactement ce que vous cherchiez à faire avec la photo de votre ex avant de la mettre en ligne pour la montrer au monde entier.

Un des problèmes avec les e-books…
Un autre endroit ou l’aspect d’aléatoire pourrait être intéressant c’est dans les e-books. L’un des regrets des amateurs de livres face au ebook est de ne pas pouvoir parcourir les pages, feuilleter aléatoirement le contenu du livre. Mais ce n’est pas le son ou la sensation tactile de la page qui changeront l’affaire… c’est la serendipité que vous allez perdre quand vous ne pourrez pas facilement et aléatoirement parcourir les pages ! Combien de fois avez vous parcouru un livre jusqu’à une page au hasard – et voila!– comme par magie, vous avez trouvé quelquechose dont vous aviez besoin sans que vous le sachiez avant de tomber sur cette page?
pageflipping
 
Il y a, cependant, un moyen assez simple, que j’ai vu dans des vieux prototypes expérimentaux, mais je n’ai aucune idée de si elles sont mises en oeuvre actuellement sur les lecteurs d’e-books: un bouton aléatoire "feuilleter les pages". Mais cela ne peut pas être quelque chose d’immédiat du style, j’appuie sur un bouton et VOILA C’EST LA PAGE 267. Il y a besoin d’avoir un effet visuel (comme la navigation des albums à la façon Apple sur les derniers iphones / ipod) qui permettent d’apercevoir quelque chose d’intéressant. En d’autres mots, c’est le hasard de la découverte simple d’un contenu qui doit être conservé comme lorsque nous feuilletons un livre.

Finalement…

Peut être que la meilleure façon pour nous tous d’augmenter nos chances de sérendipité est de cultiver la diversité, tout du moins chaque fois que nous le pouvons. Comme je l’ai dit plus tôt à propos des filtres, le côté éclairé de l’efficacité et de la concentration vient du côté obscur de notre vision étroite. La bonne nouvelle ? Se rappeler de garder un flux d’information un peu au hasard (ou au moins semi-aléatoire) pour vous accompagner dans la distance. Pensez aux implications. Voulez-vous que vos enfants pensent que vos goûts musicaux sont dépassés (ou potentiellement stagnant)  qu’ils éprouvent la même chose que vous quand vous étiez petit quand vos parents écoutaient sans arrêt la musique qu’ils écoutaient à l’école. Sérieusement ! Qui sait qui connait le groupe d’aujourd’hui qui sera le « The Police » de demain… donc ne restez pas bloqué.

La publicité originale de l’ipod Shuffle d’Apple disait "La vie est aléatoire", ce qui semble être une évidence. Peut être qu’un meilleur slogan serait, "Le hasard c’est la vie." Nous pourrions tous ajouter un peu plus de hasard dans nos produits et si nous pouvons présenter aux utilisateurs un peu plus de chance pour la sérendipité, nous leur offrons un merveilleux cadeau.

Liens Bonus complémentaires (en anglais) :

Le mode aléatoire de l’iPod Shuffle a donné lieu a de vifs débats (incluant les difficultés inhérentes à l’aléatoire en informatique mais pas que ça). Vous en saurez plus ici, ici, et si vous êtes un mathématiciens/statisques geek

L’ aléatoire, l’intelligence artificielle, et l’art

Un essai merveilleux de Maggie Boden sur l’imprévisibilité et la créativité
… Dont voici un extrait :
"Avec l’aide de cette discipline mentale, même les erreurs et accidents peuvent être pris en compte pour un usage créatif. Oliver Sacks rapporte le cas d’un batteur de jazz qui souffrait du syndrôme de la Tourette 24. Il est soumit a de soudain tics musculaire incontrôlable. Cela survient, bien qu’à une fréquence réduite, aussi quand il joue de la batterie. En conséquence, ces baguettes de batterie faisaient parfois des bruits inattendu
s. Mais sa qualité musicale est si bonne qu’il est capable d’insérer ces sons à la musique qu’il accompagne. Au pire, il arriverait tout de même  à les cacher et au mieux, il put les faire passer comme des improvisations inhabituelles qu’il n’aurait pas pu imaginer. (des remarques similaires s’applique au musiciens de jazz qui utilisent le programme Hodgson pour aider à avoir des idées musicales intéréssantes, ou à des artistes et dessinateurs qui utilisent les systèmes informatiques dit « évolutif » en développant des idées qu’ils n’auraient jamais pu penser eux mêmes.)"

L’avenir du livre

Des questions à se poser aléatoirement

Disclaimer :
Cet article est une traduction/adaptation de l’excellent article de Kathy Sierra (please Kathy come back !)

Donc… qu’est ce que vous faites pour garder un peu d’aléatoire dans votre vie et/ou dans les vies de vos utilisateurs?

Tags: ,



13 Responses to Ajoutez un peu de Sérendipité à votre vie !

  1. Excellent.
    Et c’est biensur par hasard que je suis tombé sur ce post :-)
    La magie du web vient, pour moi, aussi de cela, de « rebondir » d’hyperlien en hyperlien.
    Avec cette bonne idée de Tim Berners-Lee, jamais la vie n’a été aussi proche « d’une boite de chocolat ». Je me rappelle de mes premières heures de surf, avant l’avènement de Google et de l’aire du Search, m’émervaillant de surprise en surprise.
    Quelque chose me dit que la culture, on se l’approprie d’abord par hasard, en surfant au grès des vagues (j’aime bien la sémantique du navigateur plus que celle du browser ; j’aime bien aussi le concept de lounge chère à U-lik)… plutôt que par recherche, par recommandation, aussi bon soit l’algorythme sous-jacent.
    Bref, le chaos me facine et la sérendipité (maintenant, je sais ce que c’est) me réjouit.

  2. Pingback: Le blog d’Arnaud Valliere » Blog Archive » Emporté par la foule

  3. a2b says:

    Et pour l’iPod, l’article sérendipité de la voix du savoir bien sùr !
    http://www.lavoixdusavoir.org/index.php?s=s%C3%A9rendipit%C3%A9

  4. Mr Boin says:

    Super interessant, merci :)

  5. Guillaume says:

    Beaucoup de liens intéressants dans ce post … ! Merci !

  6. Andras says:

    Merci pour ce plaidoyer pour la sérendipité et pour les liens (note : le lien sous « l’avenir du livre » est cassé).

    Ancien chercheur en IA, j’ai développé avec quelques complicités un site de « partage de passion » pour les francophones amoureux des livres. Ca s’appelle L’agora des livres (http://www.agoradeslivres.com). On y a recours le plus possible à la serendipité en multipliant les possibilité de découvertes d’autres livres que ceux qu’on a déjà lu : nuages de tags, d’auteurs, coups de coeur des lecteurs, livres qui ressemble au vôtre, bibliothèque qui ressemble à la vôtre, etc.

    Je pense qu’on en est qu’au tout début des technologies de sérendipité et que les années à venir nous réservent de belles découvertes dans ce domaine, aussi bien dans l’agorithmique que dans les navigations visuelles.

  7. Caroline says:

    Article super intéressant… j’ai appris un nouveau mot et je crois qu’il est pas prêt de quitter mon esprit. Merci pour cet très bon article.

  8. Fred says:

    Encore un article excellent…

    Donc qu’est ce que je fais pour garder un peu d’aléatoire dans ma vie ? Je me fais des surprises. Par exemple, j’oublie souvent des pièces ou des billets dans mes poches de manteau. Les saisons passant, je finis toujours par remettre une vieille veste et y trouver des choses parfois incongrues.

    Après, en ce qui concerne mon blog, je dois bien avouer que je laisse peu de place à l’aléatoire. Ma ligne éditoriale reste généralement la même, même si elle évolue avec le temps en fonction de mes découvertes ou de mes envies.

  9. Pigmaster says:

    Merci pour cet article rafraîchissant. C’est aussi comme ça que le Monde avance. Restons toujours curieux du monde, gardons les yeux, les oreilles et le coeur ouverts !

    Bonne année 2008.

  10. Vincent V. says:

    Dans le même style il y a chez blogger une fonction « blog suivant » quand on consulte un blog.

    C’est fonction est placée dans la barre d’outil qu’ils affichent en en-tête de tous les blos qui utilisent leur plateforme. Elle permet de visionnner un autre blog sous blogger choisit de manière aléatoire. C’est assez marrant à utiliser.

    Bonne année au fait ;-)

  11. Pingback: Stan & Dam " Le webdeux.connect, c’est samedi (et nous y serons bien sùr)

  12. Pingback: Trendsletter n°7 : 1er avril 2008 « Trendsletter - La revue de veille axée com’ et innovation

  13. @olivier : Tim Berners Lee propose d’ailleurs de passer à l’étape suivante : http://www.ted.com/talks/tim_berners_lee_on_the_next_web.html
    et également le fondateur de Twitter qui témoigne lui-même d’usages inattendus (et pertinents) découlant notamment de la mise en place d’une API : http://www.ted.com/index.php/talks/evan_williams_on_listening_to_twitter_users.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Why ask?

Retour en Haut ↑