Dossiers entreprise sociale et collaborative

Publié le 12 septembre 2013 | par Jean-François Ruiz

1

L’ubimedia : le nouveau challenge de l’entreprise sociale

Suite de l’article « Quels bénéfices pour l’entreprise sociale et collaborative temps réel ?« 

Ubimedia : Le terme ubimedia a été inventé par Adam Greenfield. Il caractérise l’informatique omniprésente. Ce terme décrit une informatique qui envahit notre quotidien justifiée par une simplification des tâches effectuées par les individus.

Cette informatique est censée nous faire gagner du temps, soulager notre cerveau en externalisant la mémorisation de certaines informations logistiques (numéros de téléphone, itinéraires, dates de rendez-vous, etc.), autrement dit, nous simplifier la vie. Définition Wikipedia.


L’entreprise sociale face à l’ubimedia

Une entreprise sociale se structure autour du capital humain. Elle considère le potentiel de talents auprès de ses collaborateurs mais également les potentiels de l’écosystème.

Elle sait identifier les compétences et solliciter l’intelligence collective pour la résolution de problèmes et la réalisation de projets. En interne via le RSE ou en externe via les médias sociaux, l’entreprise sociale doit savoir écouter, amorcer et animer les conversations dans son écosystème.

L’évaluation des performances sociales de l’entreprise s’enrichit de nouveaux critères dans le contexte de l’ubimedia. Au-delà du simple et unique chiffrage de la productivité, du temps passé ou bien du ROI, on ajoute la mesure de l’engagement des collaborateurs. On s’intéresse à l’adéquation de leurs missions avec leurs aspirations naturelles. L’engagement se mesure à la contribution apportée dans l’entreprise et au sein de l’écosystème. Dans un contexte où les médias sociaux sont omniprésents, l’entreprise sociale doit savoir accompagner ses collaborateurs pour qu’ils prennent en charge leur propre montée en compétence. Développer l’écoute numérique de ses collaborateurs et construire un flux d’information spécifique soutient la culture de l’apprentissage et du partage au sein de l’entreprise. L’ubimedia est une formidable opportunité pour supporter le passage à l’entreprise apprenante où chacun des collaborateurs peut faire avancer les connaissances du groupe.

L’entreprise sociale sera également plus attractive pour les talents. Les collaborateurs se sentent plus écoutés et sont naturellement plus engagés dans leurs missions puisqu’ils en comprennent le sens et en constatent les résultats. Enfin, l’entreprise sociale est une entreprise où l’on se réalise en même temps que l’on fait avancer l’entreprise.

 

L’entreprise collaborative dans l’ubimedia

Le fait d’avoir la possibilité d’accéder à l’information quelque soit l’endroit (transports, bureaux, maison, …) où le matériel utilisé (pc, smartphone, tablettes) change la donne. Dans un contexte où tout le monde est accessible via un simple clic sur un écran, les capacités de collaboration sont décuplées.

Internet est devenu une plateforme dans laquelle foisonne des milliers d’outils de collaboration en ligne. L’entreprise collaborative fonctionne sur des solutions de plus en plus souples avec l’avènement du cloud. Il devient simple dans ce contexte de concevoir son système d’information pour supporter et booster les processus de création de valeur de l’entreprise.


Les fonctions clés que doit supporter l’entreprise collaborative :

  • Agenda partagés (google agenda, outlook, lotus…)
  • Chat généralisés et thématiques (skype, chatter, yammer, …)
  • Espaces de discussions généraux et thématiques (RSE, chatter, nelisxrm, jamespot…)
  • Documents collaboratifs (google docs/drive, zoho…)
  • Documents partagés (google drive, intranets…)
  • Listes de tâches partagées (basecamp, podio, …)
  • CRM (salesforce, highrise, …)

Dans l’entreprise collaborative, les comptes-rendus de réunion sont faits en collaboration. Un document central est partagé avec les personnes impliquées dans la réunion. À la sortie de la réunion, un simple copié collé peut alimenter le réseau social de l’entreprise ou être envoyé par email / messagerie instantanée…

Face à un problème, le collaborateur peut solliciter l’intelligence collective de l’entreprise et/ou de ses réseaux sociaux. L’entreprise collaborative supporte les collaborateurs pour les débloquer d’une situation et les encourager dans leurs missions.

En situation de mobilité, les collaborateurs ne sont plus “coupés” de l’entreprise. Ils peuvent partager des réflexions, poser des questions pour préparer un meeting, faire le compte-rendu d’une rencontre immédiatement. La fluidité de l’information dans une entreprise sociale et collaborative permet aux équipes d’éviter le bruit et de concentrer leur énergie sur l’élaboration d’un projet commun ou sur la résolution d’un problème. Cela élargit le champ d’action et offre une vue à 360° sur les problématiques et opportunités.

 

L’entreprise en temps réel ou l’entreprise média?

La diffusion de l’information instantanée est un atout majeur dans un monde où tout s’accélère et où les entreprises se doivent d’être très réactives face à une concurrence qui optimise de jour en jour ses délais de production et la qualité de ses services.

Dans l’entreprise en temps réel, chaque document partagé en ligne peut être écrit, reformulé, affiné par tous les collaborateurs et cela partout où ils se trouvent. Outre la qualité du rendu amélioré par le travail collaboratif, l’accès facilité aux documents optimise la charge de temps secondaire (les déplacements, les transports, la gestion des e-mails, la redondance pour un même document…). Les délais des livrables sont largement réduits par une prise en compte en temps réel.

Afin de développer plus de valeur au sein de leurs écosystèmes, les entreprises vont devoir de plus en plus devenir des “médias”. Elles le sont déjà devenues malgré elle avec l’explosion des médias sociaux dans la vie quotidienne. L’entreprise en temps réel a une existence digitale qui s’exprime au travers des publications de ses collaborateurs, partenaires, clients, compétiteurs…

L’entreprise média doit savoir écouter les conversations de son écosystème, elle doit savoir en tirer des informations utiles à l’adaptation de sa stratégie. Au-delà de la simple analyse des informations, l’entreprise va devoir produire elle-même de l’information de qualité si elle souhaite attirer à elle de nouvelles opportunités. De la surveillance de ses traces à la création de contenu à valeur ajoutée, il y a encore du chemin à parcourir pour de nombreuses entreprises.

En tête du chemin on retrouve les mastodontes de l’internet comme Google, Facebook, Apple, Microsoft, IBM, Amazon qui se livrent une bataille des titans pour le contrôle de l’information en temps réel.

Prochainement, la suite de cet article :  » Comment passer à une entreprise sociale et collaborative temps réel en 5 étapes ? »


Lire la page 1 Quels bénéfices pour l’entreprise sociale et collaborative temps réel ?

Lire la page 3 5 étapes pour passer à entreprise sociale et collaborative


Article extrait du livre blanc « Façonner ensemble le meilleur futur ubimédia » édité par Adetem et Aproged.


Tags: ,



One Response to L’ubimedia : le nouveau challenge de l’entreprise sociale

  1. Bonjour,
    des analyses pertinentes qui retrace les nouvelles gestions du temps et des affaires. Le temps semble d’ailleurs ne plus être une donnée constante

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Why ask?

Retour en Haut ↑