LeWeb3 – Pourquoi les jeunes aiment myspace

Publié le 12 décembre 2006 | par Jean-François Ruiz

5

Une très bonne présentation par Danah Boyd.

Elle a tenté d’expliquer le phénomène myspace. Comme le notait Kathy Sierra (sur son excellent blog) les jeunes américains utilisent myspace pour se socialiser en ligne. « Si vous n’êtes pas sur myspace, vous n’existez pas ». Ce phénomène serait comparable à la fracture sociale qui touche les personnes ne possédant pas de téléphone portable.

Friendster fùt un des premiers réseaux social permettant aux personnes de se connecter avec leurs amis sur internet et d’échanger avec sa communauté en ligne. La popularité de Friendster à amener de plus en plus de personnes à s’inscrire sur le service et à l’utiliser d’une manière que les équipes de friendster n’avait pas prévu. Des groupes de musique indie rock l’utilisaient pour faire leur promotion et étendre la communauté de leurs fans. Friendster n’a pas accepté cette utilisation détournée de leur service à des fins de promotion personnelle. Ils ont donc commencé à supprimer de nombreux comptes d’utilisateurs et sont entré dans une sorte de guerre avec leurs utilisateurs les plus fanatiques. Ces utilisateurs passionnés se sont révoltés et friendster a continué à supprimer des comptes… Friendster a perdu beaucoup de popularité aujourd’hui avec l’arrivée d’autres acteurs plus permissifs comme myspace.

On peut ici se rappeler que Friendster a refusé une offre d’acquisition par Google il y a quelques années. Depuis Google a fait son propre réseau social nommé Orkut qui compatibilise aujourd’hui plus de 30 millions de membres (dont une majorité de brésiliens).

Que font les personnes inscrites sur Myspace ?
Tout le monde sait qu’il s’agit d’être présent, d’exister, de se mettre en avant. Mais il s’agit aussi de se forger une identité et de décider qui l’on veux être ou devenir. Danah Boyd nous apprend que ce sont les personnes de 15 ans qui consultent et visitent les profils des personnes de 18 ans, celle de 18 ans tournent leur regards vers celles qui en ont 21 … Les jeunes utilisent myspace pour échanger avec leurs amis mais aussi pour s’inspirer du comportement de leurs ainés afin de définir le leurs.

Très intéressant de voir cette nouvelle génération qui évolue de manière aussi transparente sur Internet, constamment observée, marketée par une armée de spammers en commentaires dans leurs espaces personnels (ce qui commence à ternir la pertinence de myspace).

Disposer de 1000 amis sur Myspace a-t-il vraiment un sens ?
Selon Danah Boyd : Oui. Mais ce n’est pas tellement des amis mais plutôt une communauté ou encore une audience potentielle. Je suis plutôt d’accord avec elle sur le point de l’audience avec le bémol que je suppose que la majorité des gens utilisent le système de manière détournée pour faire du dating ou encore pour s’afficher sur le profil des autres et ainsi créer une passerelle de traffic vers son propres profil (détournement marketing).

Cela me rappelle une vidéo satyre sur les réseaux sociaux à méditer 😉

Les jeunes aiment myspace parce que celà leur permet d’exister de se sentir entouré, d’organiser leurs relations en ligne et hors ligne avec les gens qui les entourent. C’est également un moyen de discuter, d’échanger avec les membres de la communauté. Myspace dispose d’un nombre de membres dépassant le nombre d’habitants en France, vous imaginez donc que vous y retrouvez de tout (De l’association de quartier aux tueurs
en séries). Ce qu’a oublié Dhana c’est également le fait que le système myspace à un rythme d’évolution soutenu et que les releases s’enchainent rapidement ce qui plait beaucoup à sa jeune communauté d’utilisateurs. Il ya toujours quelque chose de nouveau sur myspace.

Qu’est ce qui caractérise internet et les réseaux sociaux selon Dhana Boyd ?
1. Persistence – Persistent
Tout ce qui est écrit est enregistré et archivé de manière permanente.

2. Searchability – Recherchable
Toute information est maintenant accessible en quelque secondes via les moteurs de recherche.

3. Replicability – Réplicable
Tout peut etre copié, dupliqué à l’infini.

4. Invisible Audience
L’audience des sites webs et des réseaux sociaux est majoritairement invisible et anonyme.

Selon Dhana, l’avenir se situe maintenant dans les réseaux sociaux mobiles avec l’avénement de la convergence entre la téléphonie et l’internet.

Je pense effectivement qu’a partir du moment où l’internet sera accessible partout. De nouveaux usages social mobiles apparaitront. Le 0% de fracture numérique nous prépare de nouveaux bouleversements dans la manière avec laquelle nous communiquons avec notre communauté.

Technorati tags: , ,



5 Responses to LeWeb3 – Pourquoi les jeunes aiment myspace

  1. mael says:

    Fracture numérique ? Oui elle existe, mais les « victimes » souffrent elles vraiment ?
    Si on me coupe internet demain, je retournerais à ma vie d’avant.
    Le web « 2.0 » n’est pratiquement centré que sur les loisirs. Que je sache on peut encore jouer avec un bâton dans la cour de récré avec ses copains humains…
    Vivement la bombe électromagnétique !

  2. Salut Mael,

    Au dire de mon entourage privé, oui les personnes en souffrent. N’est ce pas frustant d’avoir ses possibilités de communications limitées à ses capacités humaine ou téléphonique ($$$). Il existe de nouvelles maladies mentales causé par cette dépendance aux outils de communications nouvelle génération.

    Le Web ne remplace pas les loisirs traditionnels effectivement. Le virtuel commence tout de même à proposer des alternatives, regarde la wii, c’est un vrai sport d’y jouer 😉

    Quand le Web sera devenu incontournable dans la vie de la majorité des etre humains sur cette planète, il faudra alors se méfier des apprentis sorcier qui créerons de véritables intelligence sur le réseau des réseau. Le scénario Matrix / I-Robot ? A ce moment, il faudra faire un reboot mais je doute qu’un bombe électomagnétique suffise, d’ici là, profitons de ces nouveaux espaces de communications entre les peuples.

  3. mael says:

    Cela a toujours été frustrant de ne pas pouvoir profiter de ce que possède sont plus riche ou chanceux voisin, depuis l’invention du bronze qui enterra les peuples limités au fer jusqu’aux dernières avancées informatiques qui disqualifient les peuples à la traine sur le marché international (ce qui par ironie sauve ce qui reste de l’écosystème).
    Du point de vue personnel, le consumérisme nous poussera toujours à la frustration, je remarque cependant que les nouvelles maladies mentales dont vous parlez concernent les dépendances à ces nouveaux médias, tandis que la frustration pousse certainement plus au délit ou au crime, dans des proportions inchangées depuis l’apparition de la propriété privée.
    Un dernier point : quand le web sera réellement devenu incontournable, je me ferais moine dans une lamasserie du Bouthan (ceci étant dit par un internaute forcené qui n’allume même plus sa télé).

  4. Natacha QS says:

    Merci pour ce billet de synthèse… Maintenant, MySpace compte plus de pages vues que tous les sites Yahoo (info techcruch, lu chez Pisani) !

  5. JF, Mael, enfin bon,

    Aujourd’hui dès que je me pose une question je fais une requete Google, Wikipedia…. Pour aller quelque part j’imprime un plan Mappy, après avoir recherché sur le site PagesJaunes….

    Demain les pages jaune papier n’existeront plus, le programme TV non plus, il va y avoir une migration de l’information sur le web. Donc une régression dans le monde physique et pour tout ceux qui ne peuvent pas se servir d’Internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Why ask?

Retour en Haut ↑