Interview de Julien Falgas : Webcomics.fr

Publié le 4 septembre 2008 | par Sébastien Rousset

2

image
Bonjour Julien,

Pourrais-tu te présenter en quelques lignes pour commencer ?

J’ai 27 ans, j’exerce le métier de webmestre de l’université Paul Verlaine – Metz. Après une maitrise d’arts plastiques, j’ai terminé mes études par un DESS en production et gestion de contenus web. En parallèle de mes études je me suis passionné pour la bande dessinée en ligne : j’ai créé et maintenu l’annuaire Abdel-INN.com il y a 8 ans et demi, depuis début 2007 je me consacre à Webcomics.fr.

Webcomics.fr c’est quoi ?

Webcomics.fr, c’est un hébergeur de BD en ligne francophone.

Pourquoi avoir créé ce service ?

Après plusieurs années de flou suite à l’éclatement de la bulle Internet, la BD en ligne est revenue sur le devant de la scène avec le phénomène des blogs BD depuis 2005. Contrairement à nos voisins anglophones, les auteurs francophones n’avaient alors que les blogs comme solution de publication en ligne simple et efficace. Il nous a semblé urgent de leur offrir un service d’hébergement avec des outils dédiés à la bande dessinée, afin de leur permettre de raconter autrechose que leur quotidien.

Combien de temps as-tu mis de l’idée à la réalisation du service ?

L’idée a été lancée par Pierre Matterner (alias Dr_Folaweb) au printemps 2006. Julien Portalier (alias JMG) a mis 6 mois pour produire le site qui a ouvert ses portes en février 2007. Depuis ce site évolue constamment, malheureusement la mise en oeuvre technique prend toujours plus longtemps que les innombrables idées qui émergent au fil de notre travail.

Avec qui travailles-tu au quotidien sur ce service ?

Pierre Matterne est un peu notre « auteur pilote » : il avait envie d’un site comme le nôtre pour se lancer pleinement dans la publication de BD… Depuis son ouverture il publie un webcomic hebdomadaire : Deo Ignito. Pierre continue d’intervenir pour proposer des améliorations, de nouvelles fonctions et tester tout ce qui est développé par Julien Portalier. Julien est notre brillant développeur, il a conçu un framework tout entier sur la base duquel il conçoit tout ce qui est nécessaire au fonctionnement de Webcomics.fr. Quant à moi je m’efforce de faire vivre ce site, le faire connaitre et animer la communauté d’auteurs qui nous rejoignent de plus en plus nombreux.

Pourrais-tu nous donner quelques chiffres sur Webcomics.fr ?

Plus de 150 auteurs ont publié plus de 4000 planches à ce jour dans près de 300 BD. 200 000 pages sont consultées chaque mois par 8 000 visiteurs.

Existe il des concurrents en France et à l’Etranger ?

En France, Webamag.fr propose également d’héberger des bandes dessinées en ligne depuis l’été 2007.

Côté anglophone, de nombreux sites proposent un service comparable, le plus connu étant WebcomicsNation.com. Je dois avouer, pour avoir mis les pieds dans l’interface proposée aux auteurs par ce dernier, que Webcomics.fr est autrement plus ergonomique et convivial.

Comment se développe le marché de la BD en ligne dans le monde ?

Les anglophones ont vu un véritable marché parvenir à maturité depuis 2005. Il faut dire que leur bande dessinée traditionnelle traversait une grave crise économique au moment même où Internet s’est développé : les auteurs ont tout naturellement migré vers un support plus accueillant. Nous n’avons pas eu cette « chance » chez les francophones, puisque la BD est la locomotive de l’édition traditionnelle. L’arrivée des lecteurs de livres électroniques risque fort de changer la donne : lorsque les lecteurs téléchargeront des BD comme ils ont téléchargé des fichiers musicaux, les éditeurs seront contraints de trouver une manière de s’approprier les supports électroniques.

Pour les asiatiques, le marché est encore plus florissant : la BD en ligne représentait 1/4 du marché en Corée en 2005. Au Japon, le marché de la BD numérique a atteint 210 millions d’euros en 2007 (Cabinet japonais Impress R&D, cité par Bodoï ce mois-ci). Ces populations sont technophiles et affectionnent particulièrement la lecture sur téléphones portables.

Penses tu qu’un jour la BD traditionnelle format papier disparaîtra ?

Comme je le disais en réponse à une autre interview :

« Le plaisir de lire et de posséder un livre n’a rien à voir avec celui de suivre une création au quotidien en pouvant dialoguer avec son auteur. Ce sont deux expériences trop différentes pour les opposer frontalement comme on le fait si souvent. Internet est à la BD ce que la scène est à la musique. Certains sont bons pour créer des albums, d’autres pour se produire sur scène, et d’autres sont capables d’allier les deux dans un ensemble artistique et narratif original.

Pour ma part j’écoute très peu de musique mais j’adore découvrir un nouvel artiste en concert… A qui j’achète volontiers un album pour conserver un maigre souvenir de cette expérience unique. Je te laisse en tirer les conclusions. »

Comment allez-vous monétiser le service ?

Pour l’heure Webcomics.fr tourne exclusivement à la passion. Nous avons reçu un petit soutien du département de la Moselle dans le cadre du programme Envie d’Agir. Mais nous comptons créer une structure professionnelle apte à accompagner les auteurs qui souhaitent aller au delà de la publication amateur. Notre rentabilité reposera sur tous les moyens habituels de monétisation de contenu en ligne : publicité, partenariats, produits dérivés (livres y-compris), abonnements, tout ça en fonction des envies et du potentiel de chaque auteur… Notre boulot c’est d’accompagner les auteurs quelles que soient leurs ambitions. Comme nous le faisons avant tout par passion, les auteurs seront toujours associés à nos décisions en matière de rentabilité, c’est le gros avantage à travailler dans une petite niche à l’ambiance familiale. Je doute que les responsables de Blogger puissent en dire autant !

Quels sont tes ambitions pour cette fin année 2008 et 2009 ?

Julien Portalier travaille actuellement sur la nouvelle version du site, basée sur une version encore plus légère et rapide de son framework. Ensuite, on s’attaquera à de multiples chantiers qui nous tiennent à coeur : le multilinguisme, les labels qui permettront aux auteurs de se regrouper sous des couleurs communes (studio, fanzine, communauté …), des fonctions pour publier des récits interactifs…
En parallèle de tout cela, il nous faudra monter un projet de création d’entreprise : nous espérons décrocher un prix Défi Jeunes pour nous donner le coup de pouce financier et médiatique nécessaire.

As tu un message à ajouter ?

Nous sommes toujours partants pour nous associer à des projets originaux. N’hésitez pas à nous contacter pour établir de nouveaux partenariats.

Merci Julien et bonne chance à toi et à ton équipe pour le développement de ton projet. Pour les autres, retrouvez des tonnes de BD en ligne sur Webcomics.fr

Merci à toi !

Tags: ,



2 Responses to Interview de Julien Falgas : Webcomics.fr

  1. Pingback: Toc-Arts.blog » Blog Archive » Publiez vos bandes dessinées sur internet avec Webcomics.fr

  2. C’est fou Julien… Ce mec est l’un des types les plus motivés que j’ai pu rencontré (ou avec qui j’ai pu discuter) depuis que je bosse sur Internet.

    Et puis quel précurseur : Julien publiait déjà de la BD en ligne bien avant l’arrivée des BD Blog (Ca date de la préhistoire du web francophone, une époque ou Altavista dépassait Google dans les recherches).

    La vache… Julien, te souviens-tu que l’on optimisait les sites pour Netscape 4 ?

    A la Nostalgie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Why ask?

Retour en Haut ↑