Dossiers

Publié le 25 avril 2013 | par Nadia Bellifa

0

Internet, vecteur de développement mondial

Quelles sont relations des gens avec les nouvelles technologies de communication à travers le monde ?

Une récente étude d’IFOP démontre à quel point Internet est devenu indispensable pour la majorité de la population mondiale.

L’interview a été réalisée sur 6 pays : la France, les États-Unis, le Brésil, l’Inde, la Chine et l’Afrique du Sud. Le taux de pénétration d’Internet diverge selon les pays, la France est en première position avec 80%, les États-Unis 78%, le Brésil 46%, la Chine 40%, l’Afrique du Sud 17% et enfin l’Inde 11%.

Tous s’accordent sur le fait que le développement d’Internet et des outils numériques a un impact globalement positif sur la société.

Pour la majorité des sondés de chaque pays, Internet et les outils de communication sont un facteur clé dans l’évolution les modes de vie depuis une génération. Le progrès économique arrive en seconde position, suivi du développement des loisirs, des progrès de santé, d’éducation et de transports. L’outil est avant tout perçu comme un moyen de développer ses connaissances.

Un certain stress se dégage cependant dans les pays émergents, dont le Brésil 64%, l’Inde 65% et la Chine 56%, tous ayant l’impression qu’il leur est demandé beaucoup plus de travail avec Internet. 74% des chinois dénoncent aussi une atténuation de la frontière entre leurs vies privée et professionnelle. En Inde, 56% des sondés se sentent surveillés par leur employeur.

Malgré ces ombres au tableau, une écrasante majorité indique ne plus pouvoir se passer d’Internet dans la vie professionnelle. Ce sentiment est bien plus fort dans les pays émergents (93% en Chine, 89% en Afrique du Sud, 86% en Inde). La majorité s’accorde aussi sur le fait que cet outil les rend plus efficace dans leur travail et pour le développement de leur réseau professionnel.

Le cas de la France confirme les résultats de cette étude. Le secteur numérique est le plus dynamique de notre pays (source France numérique 2012), et représente aujourd’hui 5,2% de notre PIB. On estime que d’ici à 2015, 450 000 emplois seront créés dans ce secteur. Nul doute que le gouvernement saura prendre la mesure de cette révolution en marche.


Sources :

Tags:



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Why ask?

Retour en Haut ↑