Identité numérique ou Empreinte numérique ?

Publié le 6 février 2007 | par Jean-François Ruiz

18


Depuis que Frédéric Cavazza s’est intéressé au sujet de l’identité numérique (suite à une demande de consulting de la part de l’équipe de Ziki), le sujet a fait grand bruit sur le web et je trouve que l’on entend tout et n’importe quoi à ce sujet.

Ce post est là pour apporter quelques éclairages sur l’identité numérique. Il vient en complément de l’émission sur 8-fi dédié à l’identité numérique.

Je pense qu’il faut tout d’abord s’accorder sur ce qu’est l’identité. L’identité est ce qui permet de vous identifier. Mon identité au sens administratif du terme c’est avant tout mon nom, ma date de naissance, mon lieu de naissance, mon numéro de sécurité sociale, mon compte bancaire… Ce sont donc tout d’abord des informations relatif à l’identification mais cela peut aller plus loin. Mon identité peut aussi se définir par mes centres d’intérêts, mon travail, mon réseau de relations, mes goùts musicaux …
Il n’empêche que dès que l’on parle d’identité numérique, on pense tout d’abord à des données nominatives sensibles.

De plus en plus, on voit apparaitre des services « d’identité numérique » sur le web. Jusqu’à ce jour, pour moi, les seuls services qui permettent d’attester de manière (relativement) sùre de votre identité administrative sur Internet sont les services de certificats qui peuvent avoir valeur légale. Mais ceci n’est pas suffisant au sens commun de l’identité numérique.

De nombreux services comme Ziki proposent de « l’aggrégation d’identité numérique ». Suite à une discussion très intéressante avec Olivier Parriche (DG Yahoo Search France), nous nous sommes accordé sur le fait qu’il s’agit d’un terme erroné et que la mission de ces nouveaux services est plutôt l’aggrégation d’empreintes numériques.

En effet, toute la partie de mon identité numérique relative à mes goùts et à mes centres d’intérêts est aujourd’hui dispersée sur Internet au gré des services que j’utilise. Les moteurs de recherche, indexant de plus en plus de contenus, sauvegardent, dans leur index, vos moindres faits et gestes sur Internet. Toutes ces empreintes que je laisse sur Internet et à différents endroits, je peux, aujourd’hui, les rassembler en un seul endroit : sur mon ziki.

Sur mon Ziki, je vais trouver une partie de mon identité numérique qui est la somme de mes contenus, de quelques informations identificatives qui me permet de disposer d’une sorte de carte de visite virtuelle dynamique dont je me sers dès lors que j’ai une adresse web à entrer (par exemple dans les commentaires sur les sites webs qui le proposent).

Le fait de s’affirmer avec son nom sur Internet est encore relativement récent. Les gens ont toujours peur de s’affirmer et préfèrent souvent le « pseudonymat » comme trace de son identité numérique. Cela me rappelle la crainte, 5 ans en arrière, lors d’achats en ligne. Aujourd’hui, la majorité des français ont déjà acheté sur Internet. Par conséquent, selon mon humble avis, Fred a donner la bonne conclusion à l’émission de 8-Fi à savoir « occuper l’espace » car, aujourd’hui, les moteurs de recherches sont de puissant entremetteurs entre créateurs de contenus et chercheurs d’informations. Demain, le « people search » (action de rechercher des informations sur des personnes sur des moteurs de recherches) sera encore plus présent dans les moeurs des gens. Il devient nécessaire de maitriser son image sur Internet dès maintenant, non ?

Take Our Poll from PollDaddy.com
Take Our Poll from PollDaddy.com

Tags:



18 Responses to Identité numérique ou Empreinte numérique ?

  1. Sylvain says:

    Fédérer (rassembler) ses empruntes est une chose, la maitriser en est une autre.
    Sur le premier aspect Ziki apporte une reponse (parmi plusieurs réponses possibles)
    Sur le second point (maitriser…) je ne vois pas de réponse chez Ziki, ça n’est pas parce que j’indique ce que j’aime, ce que j’ecris, mon profil etc… que je maitrise ce qu’on dit de moi ou ce que je moteurs ont sur moi.

  2. S.decampou says:

    On revient souvent à la différence et à la nécessaire différenciation entre l’identité et la réputation.

    Pour illustrer cela :
    Une entreprise a un logo, un site, un discours etc. : c’est son identité.
    Cette entreprise a des employés, des clients qui vont donner leur avis sur les services (v)rendus : voilà sa réputation.

    Effectivement sa réputation va à terme, influencer sur l’accès à son identité. Notamment par le truchement des OR qui indexent. A ce moment apparaissent ses empreintes, pas avant. Désormais vous pouvez suivre une piste.

    Ziki comme beaucoup (tous?) d’autres services similaires travaille sur la notion d’empreinte (et non pas emprunte Sylvain ;).
    Cependant il me semble qu’aujourd’hui les OR sont un filtre beaucoup trop important pour être :
    1. ignoré : SEO est un mal nécessaire 😉
    2. objectif : un peu de marketing et de bon sens peuvent aider
    3. fiable : Internet a « tera » plus de mémoire que nous tous

  3. Sylvain,

    Ziki permet de mettre en évidence le profil ziki dans les moteurs de recherches grâce au sponsoring.
    A titre personnel, je tape : sebastien rousset dans google et le premier lien qui apparait est un lien commercial qui pointe vers mon profil.

    De plus, avec l’aggrégation de contenus liés à un profil, les moteurs de recherches vont pouvoir mieux faire la correspondance entre la personne et son contenu ce qui induira sans aucun doute à influencer les résultats des recherches.

  4. Sylvain says:

    Voila pourquoi je ne commente que rarement ici… des que je donne mon avis il faut absolument me faire changer d’avis.
    Sincerement c’est pénible….

  5. Sylvain says:

    On fait un test si vous voulez ?
    Je mets une information (absolument pas péjorative) sur Internet sur l’un de vous et vous me montrez comment vous maitrisez cette information grâce à Ziki … j’ai bien dit « maitriser » et non « signaler » ou « fédérer » …

  6. S.decampou says:

    Oui faisons le test Sylvain, je crois que la démo sera beaucoup plus parlante que n’importe quel commentaire.

  7. S.Decampou : C’est quoi que tu appelles un OR ?

    Sylvain : Personne ne t’oblige à venir commenter ici 😉 A part bien sur si on parle d’identité numérique pour que tu viennes y coller ta trace 😉
    On ne cherche pas non plus à te faire changer d’avis, mais à t’expliquer ce que l’on pense.

    La maitrise de l’image proposé par Ziki est « pratique » dans le sens ou elle permet à chacun de mettre en avant ce qu’il veut. Je ne veux pas que n’importe qui qui écrive des choses sur moi soit mis en tête des résultats des moteurs. C’est en cela que je peux maitriser mon image en offrant un espace sur lequel je certifie mon contenu en quelque sorte.

    Si tu veux afficher un tracking sur ce qui se dit sur toi sur Internet, tu peux toujours aggréger un flux de Type commentaire qui reprend un tag technorati sur ton nom.

    Mais Ziki n’est pas un effaceur d’empreintes, il y a des sociétés spécialisés dans ce genre de service sur Internet (aux Etats-Unis je crois). Ziki permet simplement de mettre en avant ce que chacun souhaite, et vu que c’est bien connu que les gens ne vont pas au delà des 3 premiers liens sur les moteurs de recherches (en majorité) ben on se doit de présenter l’information là et de manière garantie.

  8. Sylvain says:

    Si tu maitrises ton identité par ziki comment fais tu pour supprimer un page qui parle de toi ?

  9. Sylvain, faut lire les commentaires en entier 😉

    Ziki n’est pas un effaceur de traces, ya des services spécialisés pour ça.

    Maitriser son identité ne veut pas dire empecher les autres de parler sur soi (car c’est impossible à mon avis même avec les services d’effacement). La maitrise possible aujoud’hui est de mettre en avant et de certifier l’information que l’on souhaite.

  10. S.decampou says:

    JF > OR aka Outil de Recherche
    Si je partage l’avis de Sylvain c’est n’est pas une question de simple solidarité entre Sylvain !!

    Mais ce que je lis sur les notions d’identité numérique depuis que le sujet est à la mode me laisse sur ma faim.

    Il me semble qu’il existe des amalgames entre la notion « d’aggrégateur identitaire » (ex. Ziki) qui est pour ma part un outil marketing de mise en avant de ce que l’on veut montrer ; une forme de super CV.

    Et les notions beaucoup plus complexes de traces identitaires (les fameuses empreintes) laissées en ligne. Ces traces sont repérables aujourd’hui grâce aux OR qui indexent et lient entre elles ces empreintes lorsque je « google » quelqu’un par ex.

    Or ces traces ne constituent pas l’identité de quelqu’un. Les traces peuvent mener à l’identité de quelqu’un.
    Cela c’est la réputation. Même si quelqu’un bien « noté » chez Linkedin ce n’est pas une preuve de en soi : cette personne a choisi de placer ce commentaire sur son profil. Il n’en demeure pas moins que l’on peut aussi trouver des commentaires négatifs à son encontre.

    Et là je rejois Sylvain : cet aspect identitaire n’est pas une empreinte que je laisse volontairement ; c’est (pour continuer la métapahore) une « branche cassée » sur le bord du chemin emprunté. Cette trace existe malgré moi.
    Cette trace indique par conséquent le chemin emprunté. Mais il n’est pas facile de maitriser les traces, empreintes etc. laissées sur la piste.

    Alors qui suis-je ?

    PS : je n’aime pas être cobaye mais le débat en vaut vraiment le jeu…

  11. Manu says:

    Quand on parle d’identité numérique ou d’empruntes si vous préférez l’expression, il y a un point qui ne me semble toujours abordé :
    C’est tout simplement le fait qu’on a tous plusieurs identités et par conséquent qu’il est parfois même domage de « rassembler » toutes les empruntes trouvées parce que ça fait un tout que l’on ne souhaite pas forcément voir reconstitué…

    Je ne parle pas ici d’anonymat ou de fausse identité mais vraiment de plusieurs identité affirmée. Prenons un exemple : au boulot les collègues connaissent certaines choses sur moi mais par contre ne sont jamais venu diner, ils ne savent pas non plus que j’ai un projet perso qui me prend toutes mes soirées. Inversement, les gens que je rencontre à travers ce projet ne savent pas forcément que je ne peux pas encore y être à temps plein. Enfin, étant fan de palmiers et d’orchidées, je publie des photos de chez moi sur un réseau social spécialisé or ce site se fichent complètement de mon projet, quand à mes collègues, s’ils tombent sur ce site, ils verront enfin à quoi ressemble mon petit chez moi. Bref, toutes ces identités sont assumées mais cloisonnées… Si certaines personnes s’assument suffisament pour ne faire qu’un, je doute que ce soit la grande majorité des gens.

    Après la gestion de l’identité, il va devenir urgent de se pencher sur la gestion de la multi-identité et la réponse ne sera pas de démultiplier les identités qui seront alors forcément fausses ou partielles. La réponse devra être tenue. Par exemple, quand on commence à rentrer dans la vie d’une personne par un bout, les informations que l’on trouvera les plus facilement seront celles qui sont les plus proches de ce bout. Alors qu’une autre personne ayant commencée des recherches sur quelqu’un par un autre bout aura beaucoup de difficulté à trouver ce qui est apparu évident à la première personne. C’est en gros un peu ce qui ce passe déjà mais peut-être peut-on le formaliser pour le prendre en compte dans nos futurs système (logique floue?)

    Bref, du boulot en perspective.

  12. Manu says:

    Désolé, je ne pensais pas avoir été aussi long 😐

  13. Cedric says:

    Il y a effectivement ce que l’on souhaite montrer (avec ziki par exemple) et ce que l’on souhaite ne pas montrer (effacer les traces).

    Sur le second point, je n’ai aucun moyen, moi pauvre petit internaute, d’effacer mes traces. Tout au plus puis-je effacer mes cookies et autres logs sur mon PC. Bon. Suis pas sùr que ca change grand chose 🙂

    Sur le premier point, je rejoins l’approche de ziki qui permet de faire remonter dans les moteurs ce que je souhaite montrer.

    Certes, ce n’est pas beaucoup par rapport à la masse d’informations dont disposent plein de sites web sur moi, mais c’est beaucoup mieux que rien du tout.

    Le net, c’est comme la politique : l’important est de prendre la parole pour ne pas laisser un terrain vague.

  14. julient says:

    Assez d’accord avec l’idée de la mauvaise utilisation du terme « identité ». Comme le dit manu, difficile de dire quelle est notre vraie identité. Et surtout, il me semble que ce que l’on appelle identité numérique n’est finalement que ce que l’on souhaite montrer de nous.

    Cela rejoint la notion d' »extimité ». Par opposition à l’intimité, il y a une tendance sur le net à balancer le maximum de choses nous concernant. Ce que l’on publie sur le net, on peut le maîtriser et cela peut noyer tout ce que l’on ne maîtrise pas.

  15. Egomedium says:

    Petite illustration de la différence entre l’empreinte et l’identité numérique sur mon blog, publié le 04/02, pour les curieux !

  16. Pingback: j’Alias » OpenID: quelqies références

  17. Pingback: Le Figaro & Ziki à propos de l´identité numérique ! - Révolution Web 2.0 en Live !

  18. Pingback: Interviewé de nouveau dans Management » Révolution Web 2.0 en Live !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Why ask?

Retour en Haut ↑